Archives de catégorie : Actualités des sites

EXEMPLE D’INTEGRATION ECOLOGIQUE D’UNE EXPLOITATION FRUITIERE DANS LE CORRIDOR DE LA GARONNE

Tout a débuté en 2017, par une rencontre avec la coopérative fruitière Blue Whale dont l’objectif était de travailler conjointement pour l’amélioration de l’intégration écologique des exploitations fruitières dans leur environnement. Comme collaboration témoin, un premier travail de diagnostic écologique a été réalisé par la CATeZH, à partir de 2017 sur les parcelles de l’EARL de Montfourcaud dans le Tarn-et-Garonne. Au programme, inventaires écologiques (oiseaux, mammifères, lépidoptères …), diagnostic de la trame verte et bleue et des zones humides.

Ce travail a débouché sur des propositions d’actions afin d’améliorer l’intégration écologique de l’exploitation dans son territoire : plantation de haies diversifiées, maintien et gestion des zones humides, montage d’un contrat Natura 2000 afin de remplacer une peupleraie par un boisement alluvial, …

La première action a été le remplacement d’une haie de 400 m de long de thuya, à l’intérêt écologique neutre, par une haie diversifiée composée d’espèces présentent naturellement et adaptée aux conditions locales (sol drainant, haut de talus …) : cornouiller sanguin, érable champêtre, filaire … Pour cette action, nous avons réalisé un partenariat avec l’association Campagne Vivante 82. Ils ont apporté leur expertise technique, leur savoir-faire et leurs conseils pour le choix des espèces les plus adaptées.

Le chantier a été réalisé en plusieurs phases. Il a débuté au mois de février 2019, par la coupe et l’exportation des thuyas (utilisation future en plaquettes ou granulats). Les souches ont été laissées sur place, pour ne pas déstructurer le talus. Début mars, un travail du sol a été réalisé avec un décompactage et un griffage superficiel. Un film plastique a ensuite été posé.

L’aboutissement de cette action est survenu le 16 mars. 15 bénévoles du CE de Bluewhale, de l’EARL de Montfourcaud et de Nature En Occitanie, encadrée par Campagne Vivante 82, se sont réunis pour planter les 430 arbres. Plusieurs postes de travail ont été aménagés : préparation des plants (pralinage des racines, tris des espèces …), réalisation des trous à l’aide de becs de canard et de baramines, plantation des plants, … et sensibilisation à l’intérêt de recréer des trames vertes dans un espace agricole en bord de Garonne.

Un entretien régulier sur les deux premières années, sera nécessaire afin de garantir une bonne reprise des plans. Par la suite, un entretien léger des bordures à l’aide d’un lamier sera nécessaire tous les 4-5 ans.

Réaliser cette plantation revêt plusieurs intérêts, avec un premier objectif de récréer les ruptures écologiques, en reconstituant un corridor écologique fonctionnel, offrant aux espèces des zones de refuges, de circulation et de nourrissage. La haie apporte des espèces permettant de lutter biologique contre les ravageurs des pommiers, en particulier le papillon du carpocapse. La haie constitue une protection contre l’érosion des sols et augmente l’infiltration de l’eau dans le sol. De façon plus spécifique pour l’exploitation, elle diminue les risques de dérives sur les parcelles adjacentes lors des périodes de traitements phytosanitaires.

Ce travail de diagnostic et de conseils se poursuivi en 2019 et 2020, avec un travail à réaliser sur 4 nouvelles exploitations fruitières dont une dans le corridor de la Garonne en Comminges.

Élaboration d’un diagnostique écologique chez un arboriculteur

En 2017, la CATeZH Garonne à participer à l’élaboration d’un diagnostic écologique sur l’exploitation de Benoit LAFORGUE, arboriculteur en bord de Garonne. L’objectif était de proposer à l’issue du diagnostic des actions afin de favoriser les continuités écologiques et l’amélioration des habitats naturels humides de son exploitation. Un article a été rédigé sur le site de presse du Figaro. Il retrace le témoignage de partenariat entre Nature Midi-Pyrénées, au travers de la CATeZH Garonne, et l’arboriculteur Benoit LAFORGUE.

Pour lire l’article : https://lessecretsdelarboriculture.lefigaro.fr/eco-responsabilite-quand-producteurs-et-associations-allient-leurs-effortshttps://lessecretsdelarboriculture.lefigaro.fr/

 

Belle cueillette pour un mois de Novembre !

Nettoyage d’automne au Méandre de Galié

Méandre de Galié

Méandre de Galié

Une trentaine de volontaires dont les 20 élèves de troisième du Lycée Professionnel Agricole de St Gaudens a bravé le froid le lundi 13 novembre pour nettoyer le méandre de Galié des dépôts de la crue de 2013, en rive gauche de la Garonne. Avec bonne humeur et efficacité, gantés et bottés, ils se sont lancés à l’assaut des sous-bois encore jonchés de polystyrène et de plastique présents quatre ans après l’inondation. La CATeZH Garonne- Nature Midi Pyrénées, a présenté les travaux de replantation pour consolider les rives et lutter contre les plantes invasives (Renouée du Japon, Balsamine de l’Himalaya…) et a expliqué tout l’intérêt qu’il y a à préserver les zones humides : réserves d’eau, lieux de biodiversité et zones tampons en période de crue.

Cette journée s’inscrit dans le cadre d’un plan de gestion d’une durée de 3 ans (2015-2017), avec une maîtrise d’ouvrage de la Communauté de Commune des Pyrénées Haut-Garonnaises et une animation de la CATeZH Garonne. Le plan de gestion est financé par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et la Région Occitanie.

Nous remercions particulièrement la commune et le comité des fêtes de Galié ainsi que la Communauté de Communes des Pyrénées Haut-Garonnaises pour cette belle et utile initiative.

Un nouveau sentier sur l’Ariège pour la découverte des îlots de Cintegabelle

Le complexe de zones humides, sur l’Ariège à Cintegabelle, constitue un ensemble fonctionnel (lutte contre les crues, épuration des eaux, …) très intéressant dans un contexte urbain et agricole. Afin de conserver et améliorer ces services rendus, un plan de gestion pluriannuel a été élaboré en 2015. Cela a permis la mise en œuvre d’un chantier d’enlèvement d’embâcles dans le bras secondaire et l’enlèvement de jeunes peupliers sur une partie de l’atterrissement aval.

Ainsi, afin de valoriser et de donner à tous, l’opportunité de découvrir ce site, en 2017 en collaboration avec la Communauté de Communes Lèze Ariège, un sentier de découverte de l’îlot a été créé. Cette boucle, ouverte à tous, est accessible de juin à novembre (période de basses eaux). Elle s’effectue en 30 min et est jalonnée de 9 panneaux présentant à la fois la biodiversité du site (faune/flore), l’historique du site ou encore les rôles écologiques des zones humides.

Afin de découvrir au mieux le site, un livret pédagogique, réalisé en collaboration avec le lycée agricole de Pamiers, sera édité fin 2017. Il est à destination des jeunes marcheurs et comportera un quiz et des jeux ludiques.

Ce projet n’aurait pu voir le jour sans la bonne collaboration entre les services de la CCLA, de la mairie de Cintegabelle, de l’office du tourisme d’Auterive et de la CATeZH Garonne. Il a été financé par l’Agence de l’eau, la Région Occitanie, la Communauté de Communes Lèze Ariège et la commune de Cintegabelle.

Enlèvement d’embâcles au bras mort de la Nautique – Phase 2

Sur la commune de Grenade, en 2015 a été mise en place un plan de gestion global permettant la gestion des sites alluviaux de Martignac-Fontaines et de la Nautique. La maîtrise d’ouvrage est assurée par la commune de Grenade et le suivi technique par la CATeZH Garonne. La zone humide de la Nautique en rive gauche de la Garonne, présente une mosaïque d’habitats humides : forêt alluviale à bois tendre, herbiers aquatiques, prairies méso-hygrophiles… Son bras-mort est actuellement peu fonctionnel, car fortement envasé et rapidement en déconnexion avec la Garonne et sa nappe d’accompagnement, dès la période de pré-étiage.

Ainsi des actions ont été engagées en 2015 afin de reconquérir la fonctionnalité du bras mort (écrêtement des crues, filtration…). Pour cela une première phase de travaux a été engagée en 2015 et 2016 avec l’enlèvement de 9 embâcles dans le bras mort (6 en 2015 et 3 en 2016). Les embâcles qui favorisaient un bouchon vaseux sur la connexion aval ont été extrait en décembre 2016.

Les travaux engagés ne sont pas soumis à la rédaction d’un dossier loi sur l’eau (LEMA du 30 décembre 2006), ni à un dossier d’incidences Natura 2000, et ne sont également pas concernés par l’APPB n°019.

Une phase de suivi post-travaux par suivi photo et relevés topographiques, sera mise en œuvre pour suivre l’évolution du bras-mort.

La prochaine étape sera d’étudier la possibilité d’engager des travaux, afin de rouvrir les connexions amont et aval du bras mort. Pour cela un comité technique sera constitué (ONEMA, agence de l’eau, DDT 31, fédération de pêche 31, commune de Grande…) et convié sur site en 2017.

Nous remercions la commune de Grenade et les graviers Garonnais pour leurs investissements tant humain que matériel.

Pêche électrique sur la commune de Galié

La commune de Galié situé dans le piémont pyrénéen en Haute-Garonne, gère un ancien méandre (propriété du Domaine Public Fluvial) en rive gauche de Garonne. Dans le cadre de l’amélioration des connaissances du plan de gestion 2015-2017 de ce site, une pêche électrique a été réalisé dans trois mares par la fédération de pêche de Haute Garonne et la CATeZH Garonne. Ces mares sont le reliquat de l’extraction de granulat dans l’ancien bras mort. L’objectif est de valider la présence de poissons et les espèces présentes.

La pêche électrique est réalisée avec un appareil qui comporte un moteur relié à deux bornes : la cathode (tige métallique qui traîne dans l’eau) et l’anode (cercle métallique électrique). Le courant influence alors le comportement des espèces aquatiques en les immobilisant momentanément et en les contraignant à aller vers l’électrode, c’est l’électronarcose. On passe alors deux épuisettes à mailles fines afin de prélever les poissons.

Malgré beaucoup de vases nous avons échantillonné plusieurs espèces : des gardons, des vairons, des goujons, des loches, des lamproies de Planer, une tanche et des perches. La connexion régulière avec la Garonne de la mare aval, lui permet un renouvellement régulier des populations de poissons.  La mare centrale n’est peuplée que de sujets adultes, issus de la crue de 2013. Aucune reproduction n’a été constatée. La mare la plus en amont quant à elle présente la plus grande diversité d’espèces et un taux de reproduction intéressant. Reste à déterminer pour quel type de crues ou quel débit chaque mare est connectée à la Garonne.

La découverte du patrimoine naturel de Garonne

Dans le cadre des journées du patrimoine 2016, Nature Midi-Pyrénées au travers de la CATeZH Garonne, a organisé et participé à deux animations. L’objectif de ces deux journées était de faire connaître au plus grand nombre, la richesse du patrimoine naturel présent sur les bords de Garonne. Au menu, découverte de la faune, de la flore et du fonctionnement des écosystèmes, au travers de présentations en salles et sur site.

Une première animation a été réalisée en partenariat avec la Communauté de communes du Haut-Comminges, la Mairie de Galié et le foyer rural Intercommunal des Frontignes. Elle s’est déroulée sur la commune de Galié, avec en première partie une présentation du patrimoine naturel du méandre de Galié et de sa gestion, par la CATeZH Garonne. La suite s’est déroulée sur le site en bords de Garonne, avec un ramassage de déchets.

galie_patrimoineLa seconde intervention s’est tenue dans le cadre de la Fête des Jardins, organisée par les Jardins du Comminges (nouvel adhérent CATeZH), sur la commune de Huos. La matinée devait être l’occasion d’une sortie en kayak sur la Garonne, afin de découvrir le patrimoine naturel de la ripisylve et d’organiser un ramassage de déchets. Malheureusement la matinée a été annulée suite aux mauvaises conditions climatiques. L’après-midi, l’équipe de la CATeZH et des bénévoles de Nature Midi-Pyrénées ont tenu un stand sur la faune et la flore des zones humides de Garonne.

Un nouveau sentier pédagogique sur les berges de la Garonne à Ondes

panneau1_presentation

Depuis, 2014, la mairie d’Ondes en collaboration avec le lycée agricole d’Ondes et la CATeZH , anime un plan de gestion des berges d’Ondes de la Garonne, dont l’objectif est de mettre en œuvre une politique de gestion et de protection des zones humides de la Garonne au travers d’une série d’actions.

Ainsi, au printemps 2016, un travail de conception de panneaux pédagogiques a été initié avec une classe de seconde générale et technologique du lycée agricole d’Ondes. Les élèves avaient pour objectif de réaliser des panneaux de sensibilisation présentant la diversité et la fragilité des milieux naturels de la Garonne. Ils ont alors rédigé 7 panneaux traitant de la faune et de la flore emblématiques ou encore de l’histoire de la Garonne. Pour la mise en page, les élèves ont été accompagnés par Thomas Matarin, chefde projet CATeZH pour le contenu et Camille Dyrda, Chargée de communication de Nature Midi-Pyrénées pour la mise en page.

Les panneaux ont été installés en août par les services municipaux de la commune d’Ondes sur un sentier d’environ 2 kilomètres et ouvert à tous, longeant la Garonne. Le départ se fait sous le pont routier. Ainsi, le vendredi 16 septembre 2016, tous les acteurs de ce projet se sont réunis pour inaugurer ce sentier pédagogique.

ondes_sept2016

 

 

Paroles d’acteur : « Reconstitution d’une ripisylve en bord de Garonne »

Depuis juillet 2013, Les Graviers Garonnais à Ondes (31) se sont engagés dans la renaturation d’une partie de leur site de Grenade. La Catezh Garonne les accompagne dans cette démarche formalisée par un plan de gestion sur 3 ans. Les objectifs principaux sont la restauration des fonctions écologiques et hydrauliques d’un secteur dégradé.

Les premiers travaux ont été l’enlèvement d’embâcles dans le bras mort de la Nautique (commune de Grenade), ce qui a permis au bras de retrouver toute sa fonctionnalité.

La dernière opération a consisté à reconstituer la ripisylve en bord de Garonne : l’ancienne peupleraie de culture étant arrivée à maturité, les arbres arrivés à terme ont été abattus, les espèces invasives (buddléïa) enlevées et une ripisylve a été replantée avec des essences exclusivement locales : frêne, saule, peuplier noir, aulne, fusain, noyers et viorne lantane. Les plantations ont été effectuées par le personnel des Graviers Garonnais et avec l’assistance technique de Michèle et Thomas (Catezh Garonne). Plusieurs réunions de chantiers ont été nécessaires pour planifier précisément le programme d’actions.

Reconstituer la trame verte et bleue, sensibiliser le personnel afin de démultiplier l’action ont été deux des objectifs atteints ce 25 mars 2016

Cette journée a commencé dans la grisaille et a fini sous un magnifique soleil et surtout dans la bonne humeur !

 Maïté Rama, Graviers garonnais

Retour sur la Journée Mondiale des Zones Humides en plusieurs temps forts !

Depuis 2001, dans le cadre des journées mondiales des zones humides, les organismes gestionnaires, organisent des animations durant le mois de février, pour célébrer la signature de la convention sur les zones Humides, du 2 février 1971, dite convention de RAMSAR[1]. Ces journées sont l’occasion de sensibiliser les citoyens à la nécessité de préserver ces milieux naturels.

En 2016, le thème retenu est : Les zones humides pour notre avenir : Modes de vie durables.

31 janvier : Une journée de plantation à la Gravette à Castelnau d’Estretefonds 

Sous la menace d’un ciel pluvieux, une trentaine de bénévoles du groupe de travail Agenda 21 de Castelnau d’Estretefonds se sont retrouvés et ont planté quelques 300 arbres et arbustes. Les espèces ont été soigneusement choisies parmi des essences locales adaptées aux conditions locales de sol et de climat : les frênes, chênes pubescents et merisiers donneront des arbres de haut jet entre lesquels ont été plantés des arbustes comme le Cornouiller sanguin, l’Eglantier, le Troène des bois ou le Prunelier…35 m3 de compost ont ensuite été répartis sur les plantations.

Arbres et Paysages d’Autan a encadré le chantier tout en diffusant les conseils indispensables à la réussite d’une plantation : jeunes plants avec tuteur, protégés par une gaine… La Catezh Garonne qui avait participé depuis le début à ce projet était également présente ainsi que les représentants de l’entreprise Malet.

Ce chantier éco citoyen a été réalisé  le dimanche 31 janvier dans le cadre du réaménagement de ” la Gravette “, gravière Malet qui sera rétrocédée en 2017 à la Mairie de Castelnau comme zone naturelle.

5 février : Chantier de ramassage de déchets à Cintegabelle

La CATeZH Garonne, en partenariat avec la Communauté de Communes de la Vallée de l’Ariège (CCVA) et la mairie de Cintegabelle, a ainsi co-animé le 5 février 2016, une matinée de nettoyage sur les ramiers de Cintegabelle, sur la rivière Ariège. Plusieurs élus et agents de différentes structures ont participé à cette manifestation : CCVA, mairie de Cintegabelle, SMIVOM, associations de pêcheurs et de chasseurs. Au total, c’est 7m3  de déchets divers qui ont été retiré du chenal et de l’îlot (pneus, plastiques, ferraille…).

Une visite commentée de la plantation, réalisée quelques jours plutôt sur le secteur à renouée du Japon par les agents de la CCVA, a été proposé aux participants.

Cette opération de nettoyage, s’inscrit dans le cadre du plan de gestion des ramiers de Cintegabelle, mise en œuvre en 2015. Il fait suite aux opérations d’enlèvement d’embâcles dans le chenal secondaire et du retrait du rideau de peupliers sur l’atterrissement aval, réalisées en novembre 2015 (Voir : http://www.catezh.naturemp.org/plan-de-gestion-des-ramiers-de-cintegabelle/). Cette action a permis de nettoyer le site, en  préparation de la création d’un sentier pédagogique sur l’îlot aval prévu en 2016, pour permettre la découverte au public de l’îlot boisé.

Cette matinée, placée sous le signe de la bonne humeur, a été une réussite, merci encore à tous les participants !

[1] http://www.ramsar.org/fr

 

 

27 février : Chantier bénévole de ramassage de déchets au Ramier de Bigorre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le cadre de la gestion globale des 4 sites amodiés à notre association Nature Midi-Pyrénées, ainsi que de la Journée Mondiale des Zones Humides, le 27 février était destinée à faire une visite et un ramassage de déchets au ramier de Bigorre. Ce dernier, après plus de 20 ans de restauration de sa fonctionnalité, s’est imposé comme le plus adapté à la découverte et la sensibilisation à la faune et la flore de bord de Garonne. Malgré une forte pluie, cinq bénévoles de l’association Nature Midi-Pyrénées sont venus. Pendant plus de deux heures, nous avons parlé de zones humides, de leurs intérêts, de leurs fonctions et des enjeux futurs pour le site du ramier. En même temps, nous avons ramassé de nombreux polystyrènes, bouteilles en tous genres et autres déchets amenés principalement par les grosses crues dans les plus vieux bras mort. A la vue du mauvais temps, l’après-midi a été annulée.