EXEMPLE D’INTEGRATION ECOLOGIQUE D’UNE EXPLOITATION FRUITIERE DANS LE CORRIDOR DE LA GARONNE

Tout a débuté en 2017, par une rencontre avec la coopérative fruitière Blue Whale dont l’objectif était de travailler conjointement pour l’amélioration de l’intégration écologique des exploitations fruitières dans leur environnement. Comme collaboration témoin, un premier travail de diagnostic écologique a été réalisé par la CATeZH, à partir de 2017 sur les parcelles de l’EARL de Montfourcaud dans le Tarn-et-Garonne. Au programme, inventaires écologiques (oiseaux, mammifères, lépidoptères …), diagnostic de la trame verte et bleue et des zones humides.

Ce travail a débouché sur des propositions d’actions afin d’améliorer l’intégration écologique de l’exploitation dans son territoire : plantation de haies diversifiées, maintien et gestion des zones humides, montage d’un contrat Natura 2000 afin de remplacer une peupleraie par un boisement alluvial, …

La première action a été le remplacement d’une haie de 400 m de long de thuya, à l’intérêt écologique neutre, par une haie diversifiée composée d’espèces présentent naturellement et adaptée aux conditions locales (sol drainant, haut de talus …) : cornouiller sanguin, érable champêtre, filaire … Pour cette action, nous avons réalisé un partenariat avec l’association Campagne Vivante 82. Ils ont apporté leur expertise technique, leur savoir-faire et leurs conseils pour le choix des espèces les plus adaptées.

Le chantier a été réalisé en plusieurs phases. Il a débuté au mois de février 2019, par la coupe et l’exportation des thuyas (utilisation future en plaquettes ou granulats). Les souches ont été laissées sur place, pour ne pas déstructurer le talus. Début mars, un travail du sol a été réalisé avec un décompactage et un griffage superficiel. Un film plastique a ensuite été posé.

L’aboutissement de cette action est survenu le 16 mars. 15 bénévoles du CE de Bluewhale, de l’EARL de Montfourcaud et de Nature En Occitanie, encadrée par Campagne Vivante 82, se sont réunis pour planter les 430 arbres. Plusieurs postes de travail ont été aménagés : préparation des plants (pralinage des racines, tris des espèces …), réalisation des trous à l’aide de becs de canard et de baramines, plantation des plants, … et sensibilisation à l’intérêt de recréer des trames vertes dans un espace agricole en bord de Garonne.

Un entretien régulier sur les deux premières années, sera nécessaire afin de garantir une bonne reprise des plans. Par la suite, un entretien léger des bordures à l’aide d’un lamier sera nécessaire tous les 4-5 ans.

Réaliser cette plantation revêt plusieurs intérêts, avec un premier objectif de récréer les ruptures écologiques, en reconstituant un corridor écologique fonctionnel, offrant aux espèces des zones de refuges, de circulation et de nourrissage. La haie apporte des espèces permettant de lutter biologique contre les ravageurs des pommiers, en particulier le papillon du carpocapse. La haie constitue une protection contre l’érosion des sols et augmente l’infiltration de l’eau dans le sol. De façon plus spécifique pour l’exploitation, elle diminue les risques de dérives sur les parcelles adjacentes lors des périodes de traitements phytosanitaires.

Ce travail de diagnostic et de conseils se poursuivi en 2019 et 2020, avec un travail à réaliser sur 4 nouvelles exploitations fruitières dont une dans le corridor de la Garonne en Comminges.