LA CATEZH GARONNE INTEGRE LE GROUPE DE TRAVAIL DE LA ZONE D’ATELIER PYGAR

Depuis plusieurs années, une forte dynamique de travail collaboratif apparait dans le domaine de l’environnement, entre les laboratoires de recherche, les acteurs socio-économiques et les gestionnaires. Fort de cette idée, un réseau d’acteurs pluridisciplinaires, dont l’objectif premier est l’étude des interactions (nature, cinétique) entre les systèmes sociaux et les systèmes écologiques, s’est créé à l’échelle nationale (cf carte). Il est organisé autour d’un réseau de 14 « Zones d’ateliers », chacune représentative d’un élément constitutif d’un territoire (fleuves, montagnes, villes …).

Une zone d’ateliers concerne le bassin versant de la Garonne, la ZA PYGAR (pour PYrénées, GARonne). Elle englobe 4 territoires de recherche :

  • Pyrénées, partie amont du bassin de la Garonne (PYR),
  • Vallées et Coteaux de Gascogne, partie Est (VCG),
  • Axe Fluvial Garonne, de l’amont vers l’aval (AFG),
  • Bassins de l’Aveyron et du Viaur (AV).

La ZA PYGAR regroupe des chercheurs et enseignants-chercheurs, des ingénieurs et techniciens, des entreprises, des gestionnaires et des doctorants et post-doctorants de 17 laboratoires de recherche de Toulouse et de Bordeaux. Un de ses objectifs, est d’agir comme une plateforme pour des études collaboratives et promouvoir l’interdisciplinarité. Elle propose aux chercheurs, gestionnaires et acteurs socio-économiques de se rassembler pour faire émerger des solutions visant à résoudre des problématiques territoriales relatives aux activités humaines et au fonctionnement des écosystèmes.

Les 3 questions posées par les équipes de la ZA PYGAR se situent à l’interface entre les systèmes socio-économiques et les systèmes écologiques.

  • Quelle est la contribution respective du changement climatique et des activités socio-économiques aux modifications de la biodiversité et du fonctionnement des écosystèmes ?
  • Quelles sont les interactions entre les pratiques (pratiques agricoles, prélèvement des ressources: eau, minéraux, biodiversité, rejet d’effluents) et les services écosystémiques (approvisionnement en eau, régulation des flux, ravageurs des cultures, pollinisation)?
  • Quelles sont les relations entre les disponibilités en ressources, leur accès et la structuration des populations humaines sur des périodes historiques et pré-historiques ?

C’est dans ce cadre de travail, que la CATeZH Garonne a participé, en tant que gestionnaire de milieux naturels, au deuxième atelier de travail le vendredi 29 mars 2019. Le thème de la journée était : « Biodiversité et bioservices » : Quelle(s) plus-value(s) pour les activités socio-économiques ? Cette journée organisée sur le campus de l’ENSAT, a été l’occasion de présenter le programme des CATZH à l’échelle Adour-Garonne et plus précisément les actions de la CATeZH Garonne.  

Durant l’année 2019, l’objectif de cette collaboration est de pouvoir faire émerger des projets de travail commun, au service de la préservation des milieux humides. Les éléments de réflexion issus des deux premiers ateliers serviront de socle de travail.

La CATeZH Garonne a proposé d’orienter les réflexions sur la refonte des plans de gestion de zones humides et sur la création d’une batterie d’indicateurs pour l’évaluation des actions mises en œuvres, afin de répondre au mieux aux attentes des maîtres d’œuvre. Aussi nous proposons la création d’un groupe de travail thématique pluridisciplinaire, pour la gestion des milieux humides.

En savoir +