Les zones humides de Garonne

C’est l’arrêté du 24 juin 2008 qui donne la définition légale des zones humides : « Terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».

Les zones humides de Garonne en Midi-Pyrénées sont étroitement liées à la dynamique du fleuve, elle-même rythmée par ses crues printanières et ses étiages estivaux. C’est le transport solide (les galets) qui permet la formation des zones humides car en déplaçant ces sédiments, des habitats pionniers se forment, d’autres se creusent et retiennent l’eau nécessaire à la végétation hygrophile. Le débordement et l’étalement des eaux sur les berges sont également importants pour le développement de zones humides.

La plupart des zones humides de Garonne ont été fortement impactées par les usages passés (extraction des granulats et enrochements). De plus, les pressions agricoles, l’urbanisation et l’enfoncement du lit de la Garonne qui ne s’est pas arrêté avec la fin des extractions, continuent à menacer l’avenir de ces milieux.

Pour en savoir plus sur les zones humides, parcourez le dessin ci-dessous (réalisé par Marion Jouffroy) avec le pointeur de votre souris et cliquez sur la zone qui vous intéresse. Vous pouvez également utiliser la liste présente sous le dessin.