Structuration du réseau des CATZH

Depuis la création de la première Cellule d’Assistance Technique aux Zones Humides en 2001 sur le bassin Adour-Garonne, le réseau des CATZH ne cesse de se développer. Initiées par l’AEAG[1] et soutenues par la région Occitanie, en 2016 ce sont 14 CATeZH qui jalonnent le territoire pour favoriser la préservation des zones humides. Elles gèrent en Midi-Pyrénées, 7 722 ha de zones humides pour 1 415 adhérents gestionnaires. Les CATZH sont constituées par un réseau de gestionnaires, basé sur le volontariat, qui s’engagent à améliorer leurs pratiques en adhérant par une convention. Le réseau permet l’échange d’exemples concrets, de retours d’expériences partagés entre gestionnaires et démultipliés sur le territoire.

En 2015, en partenariat avec la Région Midi-Pyrénées et l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, les neufs CATZH de Midi-Pyrénées[2] ont engagé un rapprochement afin de mutualiser leurs outils et leurs connaissances. Le groupe InterCATZH Midi-Pyrénées est né.

Ainsi, depuis deux ans ce groupe se réunit périodiquement pour des réunions de travail.

Pour chaque volet thématique retenu, plusieurs outils et/ou actions ont été définis : 

  • Volet communication: afin de permettre la visibilité de l’InterCATZH et une meilleure communication, un label commun a été créé sous forme de logo : « Milieux Humides, Milieux Utiles ». Il témoigne de la volonté d’un travail collaboratif et de notre appartenance à une même dynamique en faveur des milieux humides.

A terme, sera également créé un portail Internet, permettant de présenter les objectifs de la démarche et les outils InterCATZH et de rediriger les gestionnaires potentiels vers la CATZH de son territoire.

  • Volet gestion : en collaboration avec l’Agence de l’eau Adour-Garonne et le Forum des Marais Atlantiques, une base de données Zones Humides a été créée en 2016, afin de faciliter le suivi de gestion de l’ensemble des zones humides. Cette base de données est compatible avec la nouvelle procédure d’accompagnement des inventaires de zones humides de l’AEAG. Chaque CATZH possède une déclinaison territorialisée de la base de données, permettant de répondre aux attentes locales de gestion. Elle facilitera l’échange d’informations sur les zones humides entre les différents partenaires techniques et financiers (Région Occitanie, les départements, DREAL Occitanie, AEAG, ONEMA …).
  • Volet formations et retours d’expériences: les champs de gestion et « d’expérimentation » des CATZH offrent une multitude de retours d’expériences sur diverses problématiques. Pour exploiter cette richesse, sont proposées des formations internes annuelles sur des thématiques précises et d’actualités. Ainsi en 2016, deux formations ont traité de la prise en compte des zones humides dans la gestion d’un territoire au travers de la Trame verte et bleue (TVB), et de la mise en œuvre de la compétence GEMAPI pour 2018.

La démarche InterCATZH a aussi pour vocation l’entraide mutuelle sur des sujets techniques, administratifs ou encore financiers, dont la finalité est la simplification des démarches auprès de nos partenaires techniques et financiers, et nos gestionnaires.

La démarche InterCATZH ouvre la voie à une nouvelle approche participative de gestion d’un réseau de zones humides à une échelle multi-départementale et multi-partenariale. Prochaine étape : pérenniser notre socle de travail commun et essaimer notre démarche participative aux autres CATZH d’Adour-Garonne et susciter de nouvelles créations de CATZH sur la grande Région Occitanie.

Dans un contexte de modification des compétences territoriales (GEMAPI) et de politiques de préservation de l’environnement, et plus particulièrement des zones humides, les CATZH restent et resteront un outil pertinent pour répondre aux défis de demain.

[1] Agence de l’Eau Adour-Garonne

[2] Hors territoire CATZH portée par la Chambre d’Agriculture du Tarn